Le matériel de base pour se lancer dans la broderie – partie 1

Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui sur le blog avec un nouvel article dédié à une question qui revient très souvent : de quel matériel de base a t-on besoin pour se lancer dans la broderie ?

Lorsque l’on souhaite se lancer dans une nouvelle activité créative, il est parfois difficile d’identifier le matériel dont on aura besoin. On est parfois tenté·e d’acheter les premières références qui croisent notre chemin, sans savoir si elles vont réellement nous être utiles et si elles sont de bonne qualité, ou alors on rêve de s’offrir le matériel utilisé par les pros que l’on suit sur les réseaux sociaux, mais alors, quel budget !

C’est pour cette raison que nous allons aujourd’hui faire le point ensemble sur le matériel essentiel qu’il vous faudra vous procurer si vous souhaitez débuter la broderie, qui est une discipline que je pratique depuis l’enfance et qui est aujourd’hui devenu mon métier !

Pour chaque objet, je vous proposerai 3 options : la meilleure option (celle de meilleure qualité, la plus pratique…), l’option intermédiaire (un bon compromis, avec quelques économies à la clé mais une durabilité/une éco-responsabilité/praticité moindre), et l’option qui dépanne (souvent créée à partir de ce que vous avez déjà chez vous).

NB : je parle ici de broderie traditionnelle, aussi appelée broderie libre. Pour le point de croix/le point compté/le canevas, le matériel utilisé sera différent (le tissu et les aiguilles notamment).

NB 2 : comme cet article est très complet, et qu’il dépasse déjà les 4 pages de traitement de texte alors que je termine de le rédiger, j’ai décidé de le découper en 2 parties. Vous êtes ici à la partie 1/2, la seconde partie sera publiée d’ici 15 jours.

Le tambour à broder

Commençons par l’outil indispensable pour se lancer dans la broderie : le tambour à broder (aussi appelé cercle à broder). C’est grâce à lui que vous allez pouvoir tendre le tissu pour y tracer le motif, et surtout pour le broder avec des points régulier et une tension de fil adaptée.

Pour apprendre à vous servir d’un tambour à broder et à tendre correctement le tissu, rendez-vous sur mon compte Instagram en vidéo IGTV : Comment tendre le tissu dans un tambour à broder ?

montage photo montrant trois tambours à broder : un en hêtre avec une vis en laiton doré, un en bambou avec une vis en aluminium argenté, et un tambour à broder carré

La meilleure option : un tambour à broder en bois de hêtre avec une vis en laiton doré. Ils sont généralement de très bonne facture, et leur vis est solide : elle maintiendra bien la tension du tissu dans le temps. Les bords du tambour peuvent être plats ou légèrement bombés (c’est purement esthétique).

Les tambours en hêtre sont généralement fabriqués en Europe à partir de bois européen. Ils sont même parfois certifiés FSC (un label écologique environnemental qui certifie que le bois provient de forêts ou des plantations gérées de manière responsable et durable), comme ceux que j’utilise pour ma boutique.

Pour vous lancer, je vous recommande de vous procurer un tambour de 12, 15 ou 20 cm de diamètre. C’est une bonne taille intermédiaire qui conviendra à la plupart des projets. Cet investissement vous coûtera entre 5 et 10€ environ selon les marques, mais votre tambour pourra vous accompagner durant de nombreuses années. Vous pouvez aussi trouver d’anciens tambours à broder encore en très bon état à plus petit prix en vide-greniers.

L’option intermédiaire : un tambour en bambou avec une vis en aluminium argenté. Ils coûtent général moins chers que leurs homologues en hêtre (2-5€), mais ils sont aussi de moins bonne facture. Comme ils ne sont généralement pas parfaitement circulaires, la tension du tissu ne sera pas uniforme (ce qui peut vous donner un motif légèrement tordu à la fin), et la vis en aluminium très souple se déforme très vite. De plus, ils sont souvent fabriqués en Asie, leur bilan carbone n’est donc pas très bon… Néanmoins, c’est une option correcte pour démarrer.

L’option qui dépanne : si vous êtes bricoleur·se, vous pouvez tenter l’option faite maison : prenez une boite circulaire en plastique, en carton, ou en planchette de bois (de type : grand pot de fromage blanc, boite de camembert…). Coupez le fond de la boite à l’aide d’un cutter (sans vous blesser !) pour gardez une hauteur de boite de 2-3cm environ.

Si la boite a un couvercle ajusté (comme les couvercles des pots alimentaires), évidez le centre du couvercle pour ne gardez que la partie extérieure ; sinon, munissez vous d’un élastique assez large (ou de plusieurs élastiques fins).

Placez votre tissu sur le dessus de la boite, et bloquez-le avec le couvercle évidé ou avec l’élastique.

Évidemment, la tension du tissu ne sera pas optimale, ni très durable, mais cette option peut dépanner. C’est une solution qui s’adapte plutôt aux tissus les plus fins (elle ne sera pas assez solide et résistante pour tendre des tissus épais).

Le tissu :

Comment choisir un tissu adapté pour la broderie ?

Le choix du tissu reposera avant tout sur ton tissage. Le tissu doit être tissé assez finement pour ne pas vous gêner dans l’emplacement de vos points.

Notez aussi que de manière générale, plus le tissu sera fin et de couleur claire, plus le report du motif sera facile (voire faisable directement par transparence comme avec le lin que j’inclus dans les kits que je vends sur la boutique).

montage photo montrant trois tissus en lin pliés empilés, un tissu en coton blanc légèrement froissé, et une tunique en lin à rayures beiges et blanches

La meilleure option : une toile de lin tissée finement, ou de la popeline de coton.

Pour L’Amour des trois agrumes, j’ai choisi de privilégier le lin comme support à la broderie, car c’est une fibre qui est beaucoup plus écologique que le coton à produire : elle nécessite moins d’eau, pas de pesticides, elle pousse en Europe, elle est plus facile à transformer et à tisser, elle participe à la richesse des sols… et je souhaite que mes créations soient les plus écologiques possibles.

Néanmoins, en broderie libre contemporaine, c’est généralement le coton qui est utilisé, car on le trouve plus facilement, et à moins coût. Les tissus en coton existent en de nombreux coloris, et même à motifs.

Pour déterminer la taille du coupon nécessaire à votre projet de broderie (en plus d’avoir un morceau de tissu assez grand pour pouvoir y broder le motif choisi en entier, évidemment), il faut prévoir un coupon qui mesure au moins 5 cm de plus de côté que le diamètre de votre tambour à broder.

Par exemple, pour un tambour à broder de 20cm de diamètre, on aura besoin d’un morceau de tissu de 25 cm de côté minimum. Rond ou carré, à vous de décider en fonction de ce que vous voulez faire ensuite avec votre broderie.

L’option intermédiaire : tous les tissus relativement fins, tissés serrés et non élastiques (popeline de coton, lin au tissage fin et serré, polycoton, polyester, métis lin et coton, viscose…)

L’option qui dépanne : vous pouvez bien évidemment broder sur des objets que vous possédez déjà : un chemisier, un tote-bag… Je vous prépare d’ailleurs un article à ce sujet !

Un stylo pour reporter le motif à broder sur le tissu

Lorsque vous avez trouvé votre tissu et que vous l’avez tendu dans le tambour à broder, il est venu le temps d’y transférer le motif que vous souhaitez broder.

montage photo montrant trois crayons : un stylo FriXion noir de la marque Pilot, un feutre bleu hydrosoluble de la marque Prym, et un crayon à papier

La meilleure option : un stylo FriXion de la marque Pilot. Il s’agit de stylos qui s’effacent à la chaleur (avec la vapeur d’eau d’une bouilloire, au sèche-cheveux, au fer à repasser ou avec un défroisseur à vapeur par exemple). Ils fonctionnent très bien pour dessiner sur le tissu et je n’utilise plus que ça pour mes broderies, mais aussi pour mes projets de couture.

Ils existent en de nombreux coloris et en deux tailles de pointes (0,7 mm et 0,5 mm). Je vous recommande d’opter pour un stylo noir avec pointe 0.7 car c’est le plus polyvalent. Le 0.5 vous permettra un tracé plus fin, mais sa pointe a tendance à s’accrocher dans les mailles du tissu.

Avant de vous lancer, je vous recommande également de tester le stylo sur un coin discret du tissu. Certains coloris de stylos FriXion réagissent parfois bizarrement avec les pigments du tissu et laissent une trace, même une fois effacés.

Le zest en plus : au lieu de jeter votre stylo FriXion lorsqu’il n’aura plus d’encre et d’en racheter un, gardez le corps du stylo et achetez une recharge, ce sera plus économique et plus écologique.

L’option intermédiaire : un feutre hydrosoluble. On les trouve en mercerie (ils sont souvent bleus). Leur encre s’efface à l’eau. Leur pointe est moins fine que celle des stylos FriXion, le report du motif sera donc moins précis, et il vous faudra mouiller votre projet pour effacer les traits.

L’option qui dépanne : un crayon à papier. Bien taillé, il vous permettra de reporter le motif sur tous les tissus blancs et clairs, mais attention de bien veiller à tracer des traits fins, car ces derniers seront impossibles à effacer. Ils devront donc être assez fins pour être intégralement recouverts par le fil brodé.

Vous noterez que ces 3 options s’appliquent uniquement aux tissus clairs. Pour les tissus foncés, d’autres techniques existent, elles feront l’objet d’un prochain article.

Je clôture ici la première partie de cet article. Vous savez maintenant comment choisir votre tambour à broder, comment sélectionne un tissu adapté pour vos projets de broderie, et quel stylo utiliser pour reporter le motif que vous souhaitez broder. Dans la seconde partie, vous découvrirez quelles aiguilles vous procurer, quels fils utiliser, vous saurez enfin si les ciseaux de broderie sont indispensables, et je vous donnerai plusieurs pistes pour trouver de jolis motifs à broder.

Et si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête pour vous procurer tout ce matériel, je ne peux que vous conseiller d’aller jeter un oeil sur la boutique de L’Amour des trois agrumes : vous y trouverez des kits prêts-à-broder, qui, comme leur nom l’indique, contiennent tout le matériel nécessaire pour réaliser un joli projet de broderie body positive et végétale.

montage photo montrant un tambour à broder en bois, une paire de ciseaux de broderie en forme de cigogne, un assortiment d'aiguilles à broder de la marque Bohin, un stylo FriXion noir et un écheveau de fil DMC vert clair

Je vous donne rendez-vous dans deux semaines pour la suite de cet article. D’ici là, prenez soin de vous !

Laisser un commentaire